L'élève français a-t-il vraiment la possibilité de choisir ses langues ?

Non, parce que notre système éducatif limite l'apprentissage linguistique à trois langues, plus souvent à deux, et parfois à une seule.

Non, parce que l'éventail de ces langues ne propose généralement que trois ou quatre langues occidentales.

Non, parce qu'une politique éducative, pas toujours désintéressée, a fini par imposer au fil des ans l'invariable binôme "anglais-espagnol" au nom du critère d'utilité.

--------------------------------------------------------------------------------


Parlons un peu de ce critère.

Et commençons par le définir : il semblerait qu'une langue utile soit une langue qui facilite l'insertion et la promotion professionnelles. Les langues les plus parlées dans le monde seraient donc les plus utiles pour la pratique d'une profession de communication et d'échange ; le niveau technologique des populations qui parlent ces langues constituerait aussi un complément non négligeable de ce critère ; il s'y ajouterait enfin l'importance des relations commerciales et diplomatiques que nous entretenons avec les États concernés.

Selon cette définition, les langues actuellement "utiles" pour des raisons démographiques, économiques ou diplomatiques, sont l'anglais, le japonais, et l'arabe. Il est donc judicieux de choisir l'anglais en première langue, puisqu'en France il est rarement possible de choisir l'une des deux autres.

--------------------------------------------------------------------------------


Mais que choisir en deuxième langue ?

L'allemand ? Contre toute logique, l'allemand, une des langues les plus parlées en Europe, est en voie de disparition dans nos collèges.

L'italien ? Le bruit court que c'est une langue facile, destinée aux élèves en difficulté. Or, d'une part l'italien n'est pas plus "facile" que l'espagnol puisque la similarité lexicale entre ces deux langues est de 82%. D'autre part, si l'italien était l'option des élèves en difficulté, on devrait conclure qu'il y a très peu d'élèves en difficulté en France, puisque l'italien y est très peu enseigné. Il faudrait plutôt se demander quelle langue choisissent les autres élèves en difficulté. Certainement pas l'allemand que la tradition s'évertue à réputer langue "difficile". En fait, dire que l'italien est une langue facile destinée aux plus faibles est une affirmation mensongère et invérifiable. C'est ce que l'on appelle un préjugé (un jugement dénué de preuves).

L'espagnol ? L'Espagne est un de nos partenaires européens. Est-ce l'un des plus importants ? Nous allons le vérifier tout de suite :

Quels sont les deux premiers partenaires économiques de la France ?

- L'Allemagne et l'Italie.

Quel est le premier partenaire économique des régions PACA, Rhône-Alpes et Auvergne?

- L'Italie.

Quelles sont les quatre langues officielles de la communauté européenne pour les échanges internationaux?

- L'allemand, l'anglais, l'italien et le français.

Parmi les langues étrangères utilisées par la France pour son commerce extérieur, quelles sont les deux langues les plus utilisées en dehors de l'anglais ?

- L'allemand et l'italien.

Mais à l'Espagne s'ajoute l'Amérique du Sud. Car on y parle espagnol, c'est vrai ; mais aussi portugais et italien. Et avec ce demi continent, endetté et luttant courageusement contre ses retards multiples, nos rares échanges se font surtout en anglais.

--------------------------------------------------------------------------------


Si le choix de l'anglais est presque devenu nécessaire en première langue, celui d'une deuxième langue n'est donc pas facile à établir, n'en déplaise aux technocrates qui aimeraient faire de nous des petits robots, tous dotés du même "pack" linguistique, réduit au minimum pour des raisons de rentabilité. Or, l'Éducation ne devrait pas être laissée aux mains des technocrates puisqu'il faut, pour la gérer, un peu d'intelligence, de la culture et beaucoup d'humanisme.

Le choix d'une deuxième langue est seulement affaire de goût personnel, d'amour et de liberté. La langue allemande, la langue espagnole, la langue italienne présentent autant d'intérêt et pas moins d'utilité les unes que les autres. Chacune des trois, et n'importe quelle autre encore, est tout aussi formatrice pour l'esprit.

--------------------------------------------------------------------------------


Et s'il faut tout de même parler avec des chiffres, voici la situation de

L'ITALIEN DANS LE MONDE
(Source : revue Ethnologue de 1996)

L'italien est parlé par 63 millions de personnes dans le monde.
Quelques exemples :

Argentine : 1.500.000

France : 1.000.000

États Unis (1989) : 906.000

Allemagne : 548.000

Canada (1971) : 538.360

Australie : 500.000

Brésil : 500.000

Belgique : 280.000

Royaume Uni : 200.000

Suisse : 195.000

L'italien dans l'Académie
DISTINGUEZ VOUS !
APPRENEZ
L' ITALIEN !
__________________
la langue éternelle